Assurance habitation pour étudiant(e) : comment y souscrire ?

De nos jours, pour jouir d’un bon séjour dans un appartement loué, les étudiants doivent obligatoirement être couverts par une assurance risques locatifs. La responsabilité civile et une couverture en cas d’incendie/dommage sont indispensables et prennent effet seulement 24h après la souscription. Ci-après une vision globale de cette branche d’assurance intéressante.

Assurance habitation étudiant: les garanties offertes

L’assurance habitation étudiant offre des garanties similaires à celles de l’assurance habitation multirisques, mais à des tarifs accessibles aux étudiants. Indispensable, la responsabilité civile couvre les dommages involontairement causés à un tiers. Les risques locatifs majeurs peuvent aussi être couverts notamment le vol ou tentative de vol dont, en fonction de l’assureur, l’effraction doit être prouvée afin de jouir de la garantie. Une autre garantie essentielle protège le logement et les biens contre les incendies, les dégâts des eaux, les bris de vitre, les explosions et les catastrophes naturelles. Une garantie optionnelle couvrant les biens informatiques existe également. La garantie redoublement est propre à l’assurance habitation étudiant et accessible en cas de redoublement académique ou suite à une hospitalisation en raison de maladie supérieure à 48H  ou d’accident survenant dans les quinze jours avant l’examen final ou en cas de décès de proche ayant lieu un mois avant le commencement des examens. L’indemnité correspond ainsi à la somme annuelle des loyers au cours de l’année l’année redoublée sans excéder un plafond variant autour de 2000€.

Points importants sur les conditions de souscription

Cette assurance ne concerne que les étudiants/lycéens, sans considérer leur âge, ayant une carte valide liée à l’année en cours. L’assuré doit aussi être locataire du bien et, en cas de colocation, les autres membres étudiants. Ce contrat doit être renouvelé annuellement avec une pièce attestant l’inscription scolaire. L’assurance habitation est néanmoins obligatoire en cas de gratuité du logement. De plus, le logement en question doit être localisé en France métropolitaine. Cela peut être un logement dans un immeuble, une résidence universitaire, dans un internât ou encore chez un particulier.

Une couverture suivant le type de logement

Pour un logement en résidence universitaire, l’assurance habitation est souvent souscrite par le bailleur. L’assuré paiera donc sa part d’assurance par son loyer. En cas de location à nu, l’assurance est indispensable sous forme d’attestation souvent vérifiée par le bailleur. La location meublée, pour sa part, n’exige pas une assurance habitation; ce qui n’exclut en aucun cas une assurance responsabilité civile. Enfin, dans le cas d’une colocation, il est possible de choisir entre une souscription individuelle et une unique assurance pour l’ensemble des colocataires.

Est-il obligatoire d’être assuré quand on est locataire ?
Comment peut-on bénéficier d’une prime d’assurance ?